Ostéopathie et séniors

Bien vieillir avec l’ostéopathie

Au fil des ans notre corps est sujet à des transformations qui, progressivement, entrainent des diminutions de l’ensemble de ses fonctions, favorisant l’apparition d’incapacités.

Une personne âgée peut se voir au fur et à mesure privée de ses repères, de son potentiel à communiquer correctement avec son entourage et être exposée aux chutes. Elle se retrouve ainsi restreinte dans les actes de sa vie quotidienne.

Bien vieillir

Ces restrictions peuvent dès lors engendrer perte d’autonomie et isolement, et avoir une incidence non négligeable sur le plan psychologique et social.

Être suivi le plus tôt et le plus régulièrement possible par un ostéopathe permet de retrouver et de renforcer ses fonctions en travaillant sur la mobilité générale de son corps.

Promouvoir le « mieux vieillir » en maintenant un bon état global, physique, et psychique de l’individu par une action de prévention tout au long de la vie, garantit son capital santé. Par exemple, les traitements ostéopathiques améliorent l’équilibre, diminuent les douleurs ressenties à court et long termes et ainsi participent à l’amélioration de la qualité de vie.

Trois niveaux de prévention pour promouvoir le « mieux vieillir »

  • La Prévention primaire a pour but de maintenir en bonne santé. Effectuée régulièrement, elle permet d’éviter l’apparition de troubles fonctionnels. Le senior entretien souplesse et équilibre pour pouvoir vivre sans contrainte.
  • La Prévention secondaire soigne le trouble fonctionnel qui est apparu avec le temps ou suite à un traumatisme corporel, et permet d’éviter rechutes et récidives. Lorsque qu’un trouble fonctionnel survient, le suivi ostéopathique permet d’éviter la propagation des maux apparus en d’autres points du corps. Par exemple, une chute peut entrainer un mal de dos qui mal soigné peut engendrer des maux de têtes. Ainsi l’ostéopathe normalise les aléas traumatiques articulaires, freine les impacts infectieux, viraux ou cicatriciels et maintient la mobilité viscérale pour prévenir la dégénérescence des tissus.
  • La Prévention Tertiaire minimise une pathologie déjà présente et cherche à diminuer l’invalidité du patient. Lorsque la maladie est présente, le praticien soutient la santé en minorant les différents troubles annexes et conjoints. Une entorse de la cheville, un lumbago ou une douleur ne peuvent que rajouter à la peine d’une personne atteinte de Parkinson, d’insuffisance respiratoire ou d’un cancer. Lutter efficacement contre les effets néfastes du vieillissement passe obligatoirement par le maintien d’un équilibre postural aussi parfait que possible. Plus tôt la prise en main s’effectue, plus les chances d’éviter une perte de mobilité importante augmentent. Œuvrant dans le domaine de l’innocuité et de la douceur, l’ostéopathie dans sa philosophie, partenaire de santé efficace tout au long du parcours de vie et de ses risques, propose une réponse pour maintenir le bien-être quelque soit l’âge.

Une thérapie originale et naturelle

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique ma- nuelle, qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité affectant les différentes structures composant le corps humain. L’ostéopathe Eurost DO exerce dans le cadre d’une approche globale de l’individu et s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie. Il n’utilise que ses mains.

L’ostéopathie repose sur trois concepts originaux :

  • la main, outil d’analyse et de soins
  • la prise en compte de la globalité de l’individu
  • le principe d’équilibre tissulaire.
Bien vieillir

Elle nécessite des compétences spécifiques, une connaissance approfondie du fonctionnement du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes.

Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également aux plans nerveux, fonctionnel et psychique.

Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son “capital vie” pour un mieux-être au quotidien.

Publicités

Ostéopathie et travail

L’ostéopathie et le monde du travail

Les pathologies liées au travail et au stress

Quel que soit le métier, chacun passe quotidienne- ment de nombreuses heures dans la même posture, ou à répéter le même mouvement. Être assis devant un ordinateur, porter des objets, des caisses ou des outils, faire un travail manuel avec un bras toujours sollicité, ou simplement travailler dans des positions pénibles, sont des facteurs de nombreux troubles musculo-squelettiques (TMS). Le stress et les efforts du quotidien : porter les enfants, faire du ménage, du bricolage, sont également des éléments à prendre en compte.

Comment se manifestent-ils ?
Les troubles du sommeil apparaissent, la concentra- tion au travail devient difficile, les douleurs se font ressentir, et de la fatigue morale peut en découler. Le temps passé au travail est important, et lorsque l’ergonomie est mauvaise, les TMS se manifestent par l’apparition de douleurs et autres gênes diverses.

L’ostéopathie pour tous les métiers

Maçon, agriculteur, vendeur, ouvrier de l’électro- nique, cuisinier, technicien de surface, etc. peuvent être tous sujets à des TMS. Fatigue oculaire, maux de tête, mal de dos, raideur du cou et des épaules, fourmillements dans les doigts, sont les principales pathologies liées au travail sur lesquelles l’ostéopathie peut agir.

Les TMS touchent toutes les professions, quel que soit le secteur d’activité, et représentent plus de 80% des maladies professionnelles actuellement reconnues. À l’écoute de ces affections musculaires ou articulaires liées aux conditions de travail, l’ostéopathe utilise une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.

L’ostéopathie améliore la qualité de vie au travail

L’apparition des premières douleurs et tensions doit inciter à consulter un ostéopathe qui effectuera un bilan complet. Il redonnera au corps sa capacité d’adaptation aux contraintes qu’il subit.

Une prise en charge ostéopathique régulière est encore plus indispensable au corps humain que le contrôle technique d’une automobile, évitant accidents et usures prématurées.

Un traitement pour tous les secteurs d’activités

L’ostéopathie intéresse toutes les professions. Pour exemple :

  • L’ostéopathie et emploi de bureau
    Rester plus de sept heures devant un ordinateur fait appa- raître certains troubles : engourdissements, sensations de brûlure ou fourmillements, faiblesses musculaires, douleurs, palpitations, enflures, sensations de raideur, d’ankylose.
  • L’ostéopathie dans le secteur du bâtiment
    Dans le Bâtiment et Travaux publics, les épaules et le dos sont très sollicités entraînant les pathologies suivantes : sciatique, tendinite de la coiffe des rotateurs, bursite, épicondylite, syndrome du canal carpien, tendinite du tendon d’Achille.
  • L’ostéopathie dans le secteur agricole
    Dans ce secteur, les TMS représentent 95% des maladies professionnelles. Affections périarticulaires, du rachis lombaire, problèmes respiratoires de mécanisme allergique, lésions chroniques de ménisque

Le corps opère une phase d’accumulation silencieuse de tensions et lance un cri d’alarme lorsque ces dernières deviennent plus apparentes, plus inconfortables et constantes. Identifiant l’origine physique des différents troubles liées aux conditions de travail, l’ostéopathe par ses interventions manuelles douces rétablira le bon fonctionnement de l’organisme. Pour soulager le patient il lui rendra sa capacité d’adaptation à son environnement.

Le stress

Un salarié sur cinq déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail (Source INRS). Le stress provient des agressions extérieures que subit l’organisme : bruit, surmenage, pression, conflits… Il provoque des modifications dans le corps comme système de défense.

Le stress se manifeste sur trois niveaux :

  • augmentation du taux d’adrénaline, qui permet à l’organisme de réagir rapidement (augmentation rythme cardiaque, respiration plus rapide)
  • augmentation du taux de cortisol qui a un rôle d’anti-inflammatoire. Si à cette étape l’organisme réussi à lutter contre le stress, le corps pourra revenir à la normal. Dans le cas contraire, le stress devient chronique et le dernier niveau se met en place.
  • au troisième niveau, le système nerveux, trop sollicité, prend le dessus sur la gestion de nos réserves d’énergie. C’est à ce moment là que les troubles apparaissent. Attention à ce que le stress ne contribue pas à l’installation de maladies chroniques voire dégénératives (tumeurs, maladies auto-immunes, hypertension…).

Les symptômes dus à un état de stress chronique sont :

  • douleurs musculaires et articulaires,
  • maux de tête, troubles du sommeil,
  • troubles de l’appétit et de la digestion,
  • sueurs inhabituelles,
  • mal de dos,
  • nervosité,
  • palpitations.

L’ostéopathie propose une réponse thérapeutique pour les patients souffrant des symptômes dus au stress comme les palpitations, l’angoisse, les douleurs musculaires, les maux de tête. Le rééquilibre du corps peut être obtenue de différentes manières :

  • une action cranio-sacrée ciblant le système nerveux qui gère nos réserves d’énergie et régule l’hyperactivité musculaire,
  • une action viscérale, pour le relâchement des structures environnantes des viscères,
  • une action tissulaire ou respiratoire, via le travail du diaphragme ostéo-articulaire, pour le soulagement des tensions musculaires accumulées.

Ostéopathie et sport

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provo-quer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci se manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la douleur chronique, altérant de toute façon les performances.

Structure équilibrée + mobilité correcte = fonction optimale

L’ostéopathie améliore vos performances :

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, l’ostéopathe saura reconnaître et traitera les véritables causes des douleurs limitant la pratique de l’activité sportive.Sport

Par son efficacité, il améliore le potentiel et la puissance musculaire, la souplesse articulaire et la capacité respiratoire. Le traitement ostéopathique permet également une meilleure concentration avant l’épreuve et une récupération optimale après l’effort.

L’ostéopathie chez l’enfant sportif :

Elle est particulièrement indiquée pour corriger les conséquences des chutes et traumatismes.

De manière préventive, des bilans réguliers sont égalementrecommandés pour suivre l’enfant sportif dans son dévelop-pement. Il est intéressant de contrôler les candidats qui se destinent à une activité sportive intense. La conservation de l’équilibre de leur corps permettra de pratiquer ce sport durablement.

Quand consulter ?

À titre préventif

  • pour établir un “check up”, pour préparer une épreuve.

À titre curatif

  • pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc.
  • après fractures, entorses, opérations chirurgicales pour aider à une bonne cicatrisation,
  • pour effacer les traumatismes même anciens.

Mais aussi en cas de :

  • chutes sans traumatismes osseux ni lésions visibles sur une radiodouleurs articulaires diverses
  • tennis elbow, talalgies, pubalgies, périarthrites, épicondylites…
  • essoufflement à l’effort, “point de côté”…
  • sciatiques, cruralgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies
  • maux de tête, troubles de l’équilibre, vertiges
  • mauvaise récupération entre les épreuves
  • stress, manque de concentration, troubles du sommeil.

Ma formation pré et post-graduée

Après une formation continue en 5 ans, j’ai été diplômé de l’Institut supérieur d’Ostéopathie de Lille, école reconnue par le ministère de la santé de la jeunesse et des sports.

1516 heures d’enseignement théorique
2644 heures d’enseignement pratique de l’ostéopathie   (Structurel, fonctionnel, tissulaire, viscéral, crânien et crânio-sacré).

J’ai eu la chance d’être formé également aux techniques sur les nourrissons et les femmes enceintes.

En complément, j’ai suivi des cours à l’université de Lille 2 pour le master Ergonomie, santé et développement. 

J’ai suivi de nombreux stages pratiques

-à l’Unité Clinique Ostéopathique où j’ai pu pratiquer sur plus de 150 patients

-à la clinique sociale de Dottignies (Belgique)

En milieu hospitalier

-à la maternité Jeanne de Flandres pour une prise en charge de femmes en post-partum (juste après l’accouchement)

-à l’hôpital Calmette pour un suivi de patient atteint de mucoviscidose

Chez les sportifs

-lors de l’événement « Run for Life » course organisée par l’Etablissement Français du sang

-lors des Journées Nationales des Sports d’Entreprise

-en accompagnement de jeunes rugbymen en sport-étude

En entreprise

dans les locaux du conseil régional

-dans les locaux de l’usine Jean Caby

Ainsi que des stages d’observation

-au centre hospitalier Dron, service neurologie

-au centre hospitalier universitaire de Lille, service Cardiologie et Appareil locomoteur

-à l’hôpital Oscar Lambret, centre de la douleur.

Auteur du mémoire « Prise en charge ostéopathique de la lombalgie chez les professeurs des écoles » encadré par le Dr Laurence GOTTRAND, médecin M.P.R et par Thibault CLERSON Ostéopathe D.O soutenu devant jury national le 28 Septembre 2013 pour lequel j’ai obtenu la note de 16 avec la mention très honorable.

Formation post-graduée sur les techniques tissulaires par Pierre Tricot en septembre 2013
Formation post-graduée d’initiation à la médecine traditionnelle chinoise et le lien énergétique en octobre 2013
Formation post-graduée sur le lien mécanique ostéopathique par Eric Prat en novembre 2013

Formation post-graduée en ostéopathie pédiatrique avec Danny Heintz et Eric Simon en Septembre 2015 (niveau 1) et en Janvier 2017 (niveau 2)

Professeur de viscéral au sein du Collège d’Ostéopathie Traditionnel du Nord depuis septembre 2016

Tuteur de mémoires intitulés « Prise en charge ostéopathique des patients lombalgiques après chirurgie bariatrique » et  « Différence de sensibilité entre un étudiant de 1ere année et un 5eme année d’ostéopathie »

Depuis Septembre 2013, j’ai la chance de pouvoir encadrer des étudiants en ostéopathie, en tant qu’assistant lors de leurs cours pratiques ainsi que tuteur au sein de l’unité clinique Ostéopathique de Lille.

Tarif et remboursements

Il est proposé ici un tarif unique de 50 euros.

Vous pouvez régler la consultation par chèques ou espèces. (Attention la CB n’est pas acceptée mais un distributeur se trouve à 50m du cabinet Rue des Patriotes)

La sécurité sociale ne rembourse pas l’ostéopathie mais de plus en plus de mutuelles remboursent.

Voici le lien récapitulant le remboursement des séances d’ostéopathie par les mutuelles

http://www.osteopathie.org/mutuelles.html

Pour plus d’informations renseignez-vous auprès de votre mutuelle

Ostéopathie et nouveau-né

DSCF4198

Les sages-femmes et les ostéopathes s’accordent à dire qu’il est intéressant et efficace de prendre en charge les tout-petits dès les trois ou quatre premières semaines. Le corps du bébé est dans cette période très réactif et adaptable et répond extrêmement bien au traitement.

Par ailleurs, les 2 premiers mois, le nouveau né garde un réflexe acquis dans le ventre de sa mère, qui est de se dégager d’une pression de l’utérus afin de se ménager un peu de place.

Lorsque nous appliquons une légère pression dans les paramètres nécessaires, l’enfant va avoir le réflexe de pousser dans nos mains, et de ce fait va s’auto-corriger très efficacement sans qu’il y ait besoin d’appliquer une force externe. Ce travail est tout particulièrement utile quand l’enfant avait une position très basse dans le ventre de la mère.

La première séance est  l’occasion de réaliser un bilan, qui va déterminer si les soins d’ostéopathie sont nécessaires, et s’ils peuvent être pratiqués.
Deux ou trois séances permettent en général de normaliser des troubles digestifs ou des problèmes de nervosité.

Dans les cas de déformation crânienne, de torticolis congénital, de déformation des membres, il faut un peu plus de temps pour que le bébé retrouve un équilibre. Un suivi est mis en place mensuellement ou bi-mensuellement en accord avec le pédiatre jusqu’à la constatation d’une amélioration nette ou une disparition des troubles.
En cas d’arrêt de l’amélioration, votre ostéopathe vous orientera vers les professionnels compétents.

Ostéopathie et enfant

ostéopathie et enfant

 

Si l’ostéopathie est efficace lors de traitements curatifs, cette médecine douce manuelle s’inscrit aussi dans une démarche préventive. Elle est donc tout à fait indiquée chez l’enfant et l’adolescent, à certaines périodes de leur développement.

De manière générale, il est possible d’emmener votre enfant chez l’ostéopathe une fois par an pour un bilan global.

L’enfant grandit et, sans s’en apercevoir, met en place des réflexes posturaux qui vont lui assurer un meilleur équilibre et une coordination accrue de ses mouvements.

Vers l’âge de 2 ans, le réflexe entre l’oreille et la colonne vertébrale arrive à maturité.

A 5 ans, c’est l’oreille interne et les yeux qui communiquent mieux tandis qu’à 7 ans, ce sont la voûte plantaire et les capteurs au niveau des pieds qui se développent. Lors de ces étapes, des blocages peuvent survenir et au début le corps s’adapte ; parfois, la douleur ne survient que des années plus tard. D’où l’intérêt d’un contrôle régulier.

Certains problème de concentration chez les enfants peuvent être en lien direct ou indirect avec des dysfonctions entre les os du crâne. L’ostéopathe pourra donc lever ces tensions afin de permettre une meilleure attention au quotidien.

Les douleurs du dos ou des membres sont fréquentes chez l’adolescent en croissance. Plus elles sont repérées tôt, plus l’ostéopathe a les moyens d’intervenir et de les prévenir. Il va rééquilibrer le corps et si besoin, travailler en collaboration avec l’orthopédiste, le pédiatre, le kinésithérapeute, le podologue ou encore le dentiste. Un mauvais placement de la mâchoire peut avoir des répercussions sur les cervicales et les lombaires et vice-versa. Grâce à son approche globale du corps, l’ostéopathie peut aider à détecter l’origine d’une douleur et non soigner simplement un symptôme.

Les adolescents portant un appareil dentaire ou souffrant du dos en raison du port de charges lourdes (sac à dos remplis de livres scolaires…) peuvent donc consulter.

Enfin, si vous avez peur des manipulations pour votre enfant, sachez qu’il existe de nombreuses techniques ostéopathiques douces qui pourront en 1 ou 2 séances  harmoniser le corps de votre enfant  sans douleur ni « craquage »ostéopathe enfant