Ostéopathie et travail

L’ostéopathie et le monde du travail

Les pathologies liées au travail et au stress

Quel que soit le métier, chacun passe quotidienne- ment de nombreuses heures dans la même posture, ou à répéter le même mouvement. Être assis devant un ordinateur, porter des objets, des caisses ou des outils, faire un travail manuel avec un bras toujours sollicité, ou simplement travailler dans des positions pénibles, sont des facteurs de nombreux troubles musculo-squelettiques (TMS). Le stress et les efforts du quotidien : porter les enfants, faire du ménage, du bricolage, sont également des éléments à prendre en compte.

Comment se manifestent-ils ?
Les troubles du sommeil apparaissent, la concentra- tion au travail devient difficile, les douleurs se font ressentir, et de la fatigue morale peut en découler. Le temps passé au travail est important, et lorsque l’ergonomie est mauvaise, les TMS se manifestent par l’apparition de douleurs et autres gênes diverses.

L’ostéopathie pour tous les métiers

Maçon, agriculteur, vendeur, ouvrier de l’électro- nique, cuisinier, technicien de surface, etc. peuvent être tous sujets à des TMS. Fatigue oculaire, maux de tête, mal de dos, raideur du cou et des épaules, fourmillements dans les doigts, sont les principales pathologies liées au travail sur lesquelles l’ostéopathie peut agir.

Les TMS touchent toutes les professions, quel que soit le secteur d’activité, et représentent plus de 80% des maladies professionnelles actuellement reconnues. À l’écoute de ces affections musculaires ou articulaires liées aux conditions de travail, l’ostéopathe utilise une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.

L’ostéopathie améliore la qualité de vie au travail

L’apparition des premières douleurs et tensions doit inciter à consulter un ostéopathe qui effectuera un bilan complet. Il redonnera au corps sa capacité d’adaptation aux contraintes qu’il subit.

Une prise en charge ostéopathique régulière est encore plus indispensable au corps humain que le contrôle technique d’une automobile, évitant accidents et usures prématurées.

Un traitement pour tous les secteurs d’activités

L’ostéopathie intéresse toutes les professions. Pour exemple :

  • L’ostéopathie et emploi de bureau
    Rester plus de sept heures devant un ordinateur fait appa- raître certains troubles : engourdissements, sensations de brûlure ou fourmillements, faiblesses musculaires, douleurs, palpitations, enflures, sensations de raideur, d’ankylose.
  • L’ostéopathie dans le secteur du bâtiment
    Dans le Bâtiment et Travaux publics, les épaules et le dos sont très sollicités entraînant les pathologies suivantes : sciatique, tendinite de la coiffe des rotateurs, bursite, épicondylite, syndrome du canal carpien, tendinite du tendon d’Achille.
  • L’ostéopathie dans le secteur agricole
    Dans ce secteur, les TMS représentent 95% des maladies professionnelles. Affections périarticulaires, du rachis lombaire, problèmes respiratoires de mécanisme allergique, lésions chroniques de ménisque

Le corps opère une phase d’accumulation silencieuse de tensions et lance un cri d’alarme lorsque ces dernières deviennent plus apparentes, plus inconfortables et constantes. Identifiant l’origine physique des différents troubles liées aux conditions de travail, l’ostéopathe par ses interventions manuelles douces rétablira le bon fonctionnement de l’organisme. Pour soulager le patient il lui rendra sa capacité d’adaptation à son environnement.

Le stress

Un salarié sur cinq déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail (Source INRS). Le stress provient des agressions extérieures que subit l’organisme : bruit, surmenage, pression, conflits… Il provoque des modifications dans le corps comme système de défense.

Le stress se manifeste sur trois niveaux :

  • augmentation du taux d’adrénaline, qui permet à l’organisme de réagir rapidement (augmentation rythme cardiaque, respiration plus rapide)
  • augmentation du taux de cortisol qui a un rôle d’anti-inflammatoire. Si à cette étape l’organisme réussi à lutter contre le stress, le corps pourra revenir à la normal. Dans le cas contraire, le stress devient chronique et le dernier niveau se met en place.
  • au troisième niveau, le système nerveux, trop sollicité, prend le dessus sur la gestion de nos réserves d’énergie. C’est à ce moment là que les troubles apparaissent. Attention à ce que le stress ne contribue pas à l’installation de maladies chroniques voire dégénératives (tumeurs, maladies auto-immunes, hypertension…).

Les symptômes dus à un état de stress chronique sont :

  • douleurs musculaires et articulaires,
  • maux de tête, troubles du sommeil,
  • troubles de l’appétit et de la digestion,
  • sueurs inhabituelles,
  • mal de dos,
  • nervosité,
  • palpitations.

L’ostéopathie propose une réponse thérapeutique pour les patients souffrant des symptômes dus au stress comme les palpitations, l’angoisse, les douleurs musculaires, les maux de tête. Le rééquilibre du corps peut être obtenue de différentes manières :

  • une action cranio-sacrée ciblant le système nerveux qui gère nos réserves d’énergie et régule l’hyperactivité musculaire,
  • une action viscérale, pour le relâchement des structures environnantes des viscères,
  • une action tissulaire ou respiratoire, via le travail du diaphragme ostéo-articulaire, pour le soulagement des tensions musculaires accumulées.
Publicités

Ma formation pré et post-graduée

Après une formation continue en 5 ans, j’ai été diplômé de l’Institut supérieur d’Ostéopathie de Lille, école reconnue par le ministère de la santé de la jeunesse et des sports.

1516 heures d’enseignement théorique
2644 heures d’enseignement pratique de l’ostéopathie   (Structurel, fonctionnel, tissulaire, viscéral, crânien et crânio-sacré).

J’ai eu la chance d’être formé également aux techniques sur les nourrissons et les femmes enceintes.

En complément, j’ai suivi des cours à l’université de Lille 2 pour le master Ergonomie, santé et développement. 

J’ai suivi de nombreux stages pratiques

-à l’Unité Clinique Ostéopathique où j’ai pu pratiquer sur plus de 150 patients

-à la clinique sociale de Dottignies (Belgique)

En milieu hospitalier

-à la maternité Jeanne de Flandres pour une prise en charge de femmes en post-partum (juste après l’accouchement)

-à l’hôpital Calmette pour un suivi de patient atteint de mucoviscidose

Chez les sportifs

-lors de l’événement « Run for Life » course organisée par l’Etablissement Français du sang

-lors des Journées Nationales des Sports d’Entreprise

-en accompagnement de jeunes rugbymen en sport-étude

En entreprise

dans les locaux du conseil régional

-dans les locaux de l’usine Jean Caby

Ainsi que des stages d’observation

-au centre hospitalier Dron, service neurologie

-au centre hospitalier universitaire de Lille, service Cardiologie et Appareil locomoteur

-à l’hôpital Oscar Lambret, centre de la douleur.

Auteur du mémoire « Prise en charge ostéopathique de la lombalgie chez les professeurs des écoles » encadré par le Dr Laurence GOTTRAND, médecin M.P.R et par Thibault CLERSON Ostéopathe D.O soutenu devant jury national le 28 Septembre 2013 pour lequel j’ai obtenu la note de 16 avec la mention très honorable.

Formation post-graduée sur les techniques tissulaires par Pierre Tricot en septembre 2013
Formation post-graduée d’initiation à la médecine traditionnelle chinoise et le lien énergétique en octobre 2013
Formation post-graduée sur le lien mécanique ostéopathique par Eric Prat en novembre 2013

Formation post-graduée en ostéopathie pédiatrique avec Danny Heintz et Eric Simon en Septembre 2015 (niveau 1) et en Janvier 2017 (niveau 2)

Professeur de viscéral au sein du Collège d’Ostéopathie Traditionnel du Nord depuis septembre 2016

Tuteur de mémoires intitulés « Prise en charge ostéopathique des patients lombalgiques après chirurgie bariatrique » et  « Différence de sensibilité entre un étudiant de 1ere année et un 5eme année d’ostéopathie »

Depuis Septembre 2013, j’ai la chance de pouvoir encadrer des étudiants en ostéopathie, en tant qu’assistant lors de leurs cours pratiques ainsi que tuteur au sein de l’unité clinique Ostéopathique de Lille.