Asthme et nutrition

Le développement de l’asthme et l’appauvrissement des régimes occidentaux en fruits et légumes pourraient être liés : d’après des chercheurs suisses qui publient leurs résultats dansNature Medicine, le manque de fibres favoriserait la réaction allergique dans les poumons.

Les fibres alimentaires sont des molécules de polysaccharides qui ne peuvent pas être digérées par les enzymes digestives. Elles proviennent de fruits et légumes frais et secs, ou de céréales complètes. Les fibres favorisent le transit intestinal et un bon état de santé général.

Des chercheurs du centre hospitalier universitaire de Lausanne, de l’école polytechnique de Lausanne, de Nestlé et de Novartis ont étudié l’influence des fibres sur la réaction allergique. Ils ont travaillé sur des souris qui ont suivi un régime standard avec 4 % de fibres, ou un régime pauvre en fibres avec seulement 0,3 % de fibres. D’après les auteurs, cette alimentation pauvre en fibres était comparable à un régime occidental qui ne contiendrait pas plus de 0,6 % de fibres en moyenne.

Quand les chercheurs ont exposé les souris à un extrait d’acariens, celles qui avaient suivi un régime pauvre en fibres ont développé une réaction allergique plus forte ; elles avaient plus de mucus dans les poumons que les souris témoins. A l’inverse, les fibres alimentaires avaient un effet protecteur chez des souris qui suivaient un régime enrichi en fibres.

Une fois dans l’intestin, les fibres subissent une réaction de fermentation réalisée par des bactéries qui les transforment en acides gras à chaînes courtes. Ces molécules passent dans le sang et influencent le développement des cellules immunitaires de la moelle osseuse. Attirées par les molécules allergènes de l’extrait d’acariens, les cellules immunitaires se déplacent vers les poumons où elles activent une réponse allergique ; cette réaction serait atténuée en présence de nombreux acides gras à chaînes courtes dans le sang.

Dans cette étude, les souris nourries avec un régime riche en fibres avaient des niveaux d’acides gras courts augmentés dans le sang ; elles étaient protégées contre l’inflammation allergique des poumons. Inversement, un régime pauvre en fibres a diminué les niveaux d’acides gras courts dans le sang et augmenté les symptômes de la maladie allergique. Les systèmes immunitaires de la souris et de l’homme étant proches, les mêmes effets pourraient exister chez l’homme.

Les chercheurs ont aussi montré que le contenu en fibres change la composition de la flore bactérienne, en particulier en modifiant le rapport entre les genres Firmicutes et Bacteroidetes.

Un manque de fibres alimentaires favoriserait donc des réactions inflammatoires allergiques dans les poumons. Ceci semble confirmer un lien entre l’alimentation et l’asthme.

 

Source: http://www.lanutrition.fr

Publicités

Ostéopathie et séniors

Bien vieillir avec l’ostéopathie

Au fil des ans notre corps est sujet à des transformations qui, progressivement, entrainent des diminutions de l’ensemble de ses fonctions, favorisant l’apparition d’incapacités.

Une personne âgée peut se voir au fur et à mesure privée de ses repères, de son potentiel à communiquer correctement avec son entourage et être exposée aux chutes. Elle se retrouve ainsi restreinte dans les actes de sa vie quotidienne.

Bien vieillir

Ces restrictions peuvent dès lors engendrer perte d’autonomie et isolement, et avoir une incidence non négligeable sur le plan psychologique et social.

Être suivi le plus tôt et le plus régulièrement possible par un ostéopathe permet de retrouver et de renforcer ses fonctions en travaillant sur la mobilité générale de son corps.

Promouvoir le « mieux vieillir » en maintenant un bon état global, physique, et psychique de l’individu par une action de prévention tout au long de la vie, garantit son capital santé. Par exemple, les traitements ostéopathiques améliorent l’équilibre, diminuent les douleurs ressenties à court et long termes et ainsi participent à l’amélioration de la qualité de vie.

Trois niveaux de prévention pour promouvoir le « mieux vieillir »

  • La Prévention primaire a pour but de maintenir en bonne santé. Effectuée régulièrement, elle permet d’éviter l’apparition de troubles fonctionnels. Le senior entretien souplesse et équilibre pour pouvoir vivre sans contrainte.
  • La Prévention secondaire soigne le trouble fonctionnel qui est apparu avec le temps ou suite à un traumatisme corporel, et permet d’éviter rechutes et récidives. Lorsque qu’un trouble fonctionnel survient, le suivi ostéopathique permet d’éviter la propagation des maux apparus en d’autres points du corps. Par exemple, une chute peut entrainer un mal de dos qui mal soigné peut engendrer des maux de têtes. Ainsi l’ostéopathe normalise les aléas traumatiques articulaires, freine les impacts infectieux, viraux ou cicatriciels et maintient la mobilité viscérale pour prévenir la dégénérescence des tissus.
  • La Prévention Tertiaire minimise une pathologie déjà présente et cherche à diminuer l’invalidité du patient. Lorsque la maladie est présente, le praticien soutient la santé en minorant les différents troubles annexes et conjoints. Une entorse de la cheville, un lumbago ou une douleur ne peuvent que rajouter à la peine d’une personne atteinte de Parkinson, d’insuffisance respiratoire ou d’un cancer. Lutter efficacement contre les effets néfastes du vieillissement passe obligatoirement par le maintien d’un équilibre postural aussi parfait que possible. Plus tôt la prise en main s’effectue, plus les chances d’éviter une perte de mobilité importante augmentent. Œuvrant dans le domaine de l’innocuité et de la douceur, l’ostéopathie dans sa philosophie, partenaire de santé efficace tout au long du parcours de vie et de ses risques, propose une réponse pour maintenir le bien-être quelque soit l’âge.

Une thérapie originale et naturelle

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique ma- nuelle, qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité affectant les différentes structures composant le corps humain. L’ostéopathe Eurost DO exerce dans le cadre d’une approche globale de l’individu et s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie. Il n’utilise que ses mains.

L’ostéopathie repose sur trois concepts originaux :

  • la main, outil d’analyse et de soins
  • la prise en compte de la globalité de l’individu
  • le principe d’équilibre tissulaire.
Bien vieillir

Elle nécessite des compétences spécifiques, une connaissance approfondie du fonctionnement du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes.

Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également aux plans nerveux, fonctionnel et psychique.

Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son “capital vie” pour un mieux-être au quotidien.